Mon année 2017 a été un joyeux bordel. Un bordel imparfaitement parfait. J’ai appris que la patience était une vertue essentielle à l’épanouissement de mon business, et que prendre un job à temps partiel serait la décision la plus intelligente pour épanouir ma créativité. J’ai constaté que mes finances bancales sont inconfortables mais ne m’empêchent en rien d’habiter un appartement de rêve hyper-centre Bordeaux, en colocation avec des filles géniales, et de m’éclater comme il se doit.

Mon apprentissage le plus important reste le suivant : chercher à devenir quelqu’un est la meilleure façon de renier ce qui est déjà là.

 

2017 gratitude

 

 

La coloc’ : j’ai jonglé entre mon statut girlboss et mon envie de profiter de la vie !

J’arrive en avril 2016 dans cet appartement de rêve : 130 m2, 3m de hauteur sous plafond et deux étudiantes de sciences po magnifiques et complètement barrées.

 

colocation fete biere

 

Ces filles m’ont inspirés par leurs personnalités brillantes et extraverties. Je me suis permise d’être moi-même dès le départ,et ça a été le fondement d’amitiés, de confidences, de soirées…interminables.

En arrivant je voulais me cadrer et rester dans mon workaholism. Mais les soirées, afters, et gueules de bois contrastaient avec mon statut de girlboss alors j’ai dû lâcher prise et arrêter de me prendre trop au sérieux. Grâce à elles, je me suis souvenue ma jeunesse continuant, malgré mon business naissant.

Mon cocon : appartement versus le monde.

appartement bordeaux magnifique

 

Cet appartement est devenu ma religion. Place du Palais, rue des Argentiers pour la maudite somme de 407 euros par mois. Pour une entrepreneuse travaillant à la maison j’étais comblée ! Chaque matin j’étais dans la gratitude en me réveillant en son sein et en m’y prélassant. Ma belle-mère me disait souvent « Sors de ta tanière ! », parce que j’y passais mes journées, car la perspective de sortir ne m’enjaillait pas autant qu’une autre tasse de thé at home.

J’ai travaillé, je me suis pausée, j’ai accueilli, j’ai célébré… et je n’avais plus envie de bouger. Alors l’Univers, mon grand ami, a décidé que j’allais partir de cet appartement en même temps que mes deux accolytes fin 2017 ! Je ressens beaucoup de nostalgie mêlée à la promesse d’un nouveau départ. Hommage ♥

 

bordeaux ville cafe

dune du pila arcachon

 

Mon obsession pour la morning routine : la non-acceptance de mon horloge interne

Cet année j’ai été obsédée par mon rythme matinal. J’étais dans ma première année d’entrepreneuse et je me devais d’avoir un rythme draconien, cadré et… parfait ? J’ai vite compris que j’étais une chouette du soir au lieu d’un oiseau matinal. Je ne l’ai pas accepté, j’ai résisté… donc ma frustration a persisté 😉

Depuis deux ans au réveil, je médite tous les matins 10 minutes. Et après, ça part en cacahouette parce qu’il n’y a pas un matin où j’ai envie de faire la même chose ! Je ne me lève jamais à la même heure, je ne prend jamais le même petit-déjeuner, que je ne prend jamais au même endroit, je repousse le moment de m’habiller parce que je veux travailler dès le lever… Le réveil c’est ok, le boulot à mon ordi c’est ok. C’est l’entre-deux qui est chaotique.

 

routine matinale

 

J’ai eu de nombreuses stratégies pour m’obliger à me lever tôt ! J’ai été jusqu’à utiliser Alarmy, une application-réveil qui consiste à te réveiller à l’heure voulue, mais pour éteindre la sonnerie tu dois prendre en photo l’objet choisi au préalable. Je m’étais choisie la photo de cafetière à l’étage histoire d’être sûre de me lever ! Mais je restais improductive le temps que mon moteur interne s’allume. Alors je me suis résignée. Je suis une chouette de nuit qui bosse à 10h et dont l’inspiration s’accroît de 17h à 2h du matin !  🙂

Psst : Merci infiniment à Marie Forleo pour cette vidéo.

Mon business et ma créativité. Serait-ce la même chose ?

femme jeune entrepreneuse

 

Mon business, mon amour, mon bébé. En voulant m’y consacrer exclusivement sans filet de sécurité, je l’ai étouffé. Je me suis cru au-dessus, et j’ai tenté le grand saut : être girlboss à plein temps à 6 mois d’activité. Je ne me remercierais jamais assez pour l’avoir tenté, car j’ai vu les hauts et les bas. J’ai constaté que ce n’était pas impossible, mais j’ai surtout conscientiser la peur qui se cachait derrière mon rush de réussir. J’avais cette croyance à propos de la réussite : vite et en masse. Produire beaucoup, et être reconnue rapidement.

Mon plus bel apprentissage en 2017, c’est de réaliser que j’avais le temps et que la réussite est une définition personnelle. Ma définition de la réussite, c’est de créer de la valeur qui m’inspire moi-même. En dépit de tous les conseils des entepreneurs à succès, des business owner américains, des leaders, des marketers et des spécialiste de newsletters. Tout ce que je veux c’est créer avec le coeur, comme lorsque j’étais gamine.

 

Un rêve devenu réalité : la réalisation de vidéos.

En cette fin 2017, de nouvelles opportunités pointent. Il est temps de révéler l’artiste en moi. Ou peut-être qu’il fallait que je le réalise ? Réaliser ce que je dégage devant une caméra, réaliser ma vision transposée sur un écran. Réaliser la cohérence et la beauté d’un chaos qu’on appel la vie.

 

tournage web serie

Merci à Sylvain, sans lui je n’aurais pas fait cette expérience extraordinaire. Merci aux forces qui me dépassent pour créer cette réalité ♥

 

What else ?

bilan developpement personnel 2017

 

Cet article t’a-t-il plu ? Inspiré ? Alors sauvegarde-le sur Pinterest et partage-le en cliquant sur le visuel ci-dessous ! 😉

J’adorerais que tu m’écrives un commentaire avec ton ressenti ! Comment a été ton année 2017 ? Quel est ton ressenti ? Quelles sont les points phares ? S’il y avait une leçon qui résume ton année 2017, laquelle serait-elle? Ecris moi tout ça ci-dessous ! 🙂

xxxxxx

Mon année 2017, mes erreurs, apprentissages et lifestyle

A lire aussi

Les bénéfices secondaires du Syndrome de la Fille ... Je ne savais pas dire "non". Pire encore : j'ai découvert que ça faisait chuter mon estime de moi. Peut-être te reconnais-tu dans cette situation ?  Q...
La jouissance de faire des choix difficiles + prin... Ces deux dernières semaines j'ai du faire des choix. Des choix professionnels, des choix collaboratifs, et des choix dans ma vie amoureuse. Que ces ch...
Quand ressentir « tout très fort ! » est un don in... Lorsque j’étais enfant, une créativité débordante m’animait. Comme toi peut-être, j’étais créative, car j’étais sensible. Très sensible. Si tu as souv...

Pin It on Pinterest

Share This