Sélectionner une page

Je ne savais pas dire « non ». Pire encore : j’ai découvert que ça faisait chuter mon estime de moi. Peut-être te reconnais-tu dans cette situation ?  Quand je fais tout-pour-tout-le-monde je réagis mal quand ça ne m’est pas rendue. Pourquoi ? Parce que lorsque j’ai le Syndrome de la Mère Thérésa, je le fais pour moi avec un bénéfice personnel inconscient, bien présent !

Cette attitude est liée à la relation mère-fille, et à notre façon de nous saboter pour s’occuper de tout le monde… sauf de « nous-m’aime »  😉

 fille gentille fleur

Qu’est-ce que le Syndrome de Mère Thérésa, ou encore le Syndrome de la Fille Sympa ?

C’est lorsque tu ne sais pas dire « non ». C’est lorsque je fais le concierge, la cuisinière, la baby-sitter et que je me conduis comme une femme au foyer (desperate, c’est le cas de la dire). C’est lorsque je dépanne de l’argent alors que je n’en ai pas moi-même. C’est lorsque je planifie mes journées en restant disponible pour le monde entier en pensant « On ne sait jamais si quelqu’un a besoin de moi ». C’est lorsque je dis « oui » alors que je pense « non » et que je ne m’en rends plus compte. C’est lorsque je me mets dans l’inconfort pour le confort d’autrui.

Pourquoi se mettre autant au service des autres ? On pourrait penser « Quelle crème cette petite ! Toujours à se mettre en quatre pour les autres ! » Et on pourrait faire un édifice à ma gloire en me sculptant l’air de martyre vers le ciel : » Ci-gît Krystal, se sacrifiant au service de l’humanité. » Mais ça serait des conneries parce que les raisons qui me poussent à agir de la sorte sont purement égoïstes. Et toi aussi. Laisse-moi t’expliquer…

 

 

Les bénéfices secondaires sont purement égoïstes

Pourquoi se donner autant pour les autres ? Une motivation inconsciente planquée. Un bénéfice secondaire c’est un bénéfice dont tu n’as pas conscience qui provoque de ton attitude. Un bénéfice secondaire, c’est l’avantage inconscient que ton être tire d’une situation, qu’elle soit confortable ou non. Tu crées en permanence ce qui t’arrive, 90% de ce qui ta vie dépend de ton inconscient. En d’autres termes, je crée des situations où on a besoin de moi parce qu’une partie de moi existe à travers ça.

 relation mère fille

Mère à défaut d’être femme

Les évènements me poussant au déclic sont survenus après un coup de téléphone conflictuel avec ma mère. J’ai commencé à materner le monde entier et à me retirer  dans ma grotte pour ne pas faire de l’ombre aux autres. En d’autres termes j’oscillais entre la mère et la fille de 13 ans. J’ai réalisé que je ne savais pas à 23 ans ce qu’est une femme. Mes croyances inconscientes et mes archétypes descendant de ma mère et des femmes que j’ai connu durant l’enfance, m’ont appris qu’une femme parfaite était classe, polie, souriante, gentille et toujours au service des autres pour faire bonne figure.

Comme je ne connais pas ma valeur de femme, le seule moyen que mon inconscient ait trouvé pour avoir de la valeur aux yeux du monde, c’est de le materner. La relation mère-fille joue un rôle majeur dans la formation du Syndrome de la Fille Sympa chez la femme. Il y a un livre qui en parlera mieux que moi (en anglais) : The Nice Girl Syndrome par Beverly Engel.

Pour mon cas, j’ai résonné avec cette théorie, mais il y a un bénéfice secondaire plus général en raison duquel on se met corps et âme aux services des autres.

 oiseau mignon

Prendre soin des autres pour échapper à soi-même

Prendre soin des autres est un excellent moyen de se préoccuper de tout sauf de soi ! On s’y reconnait avec la fameuse excuse « Je n’ai pas eu le temps ». On ne le fait pas exprès, encore une fois c’est le bénéfice secondaire inconscient. Lorsque j’ai peur de faire une action en ma faveur, je me sabote en m’empêchant de la faire. Je crée un téléphone qui n’arrête pas de sonner, je crée des gens qui ont besoins de moi, je crée des situations de rush, je crée une journée dédiée aux autres. Parce que c’est beaucoup plus facile de dire que c’est les autres qui nous empêchent de réaliser nos rêves 😉

A quoi joues-tu ? Sauveur, Victime, Persécuteur.

Qu’est-ce que ce schéma ? C’est un grand classique en coaching, je t’explique. Lorsque tu veux jouer le sauveur envers celui que tu considères comme une victime (amis, parents, clients, collègues etc.), il va devenir ton persécuteur. C’est une danse inconsciente mais néanmoins présente ! Ne l’as-tu jamais remarqué ? Lorsque tu commences à vouloir sauver l’humanité entière tu deviens solliciter de tous les côtés ?

schéma sauveur-victime-persécuteur

Un jour un ami coach m’a dit : »Krystal,  pour qui te prends-tu pour te porter responsable de cette personne ?  » Je ne le remercirais jamais assez pour cette prise de conscience. Il a renversé ma croyance selon laquelle je passais pour une ingrate si je ne prenais pas soin de cette personne. Alors qu’en réalité j’allais contre nature, l’ordre des choses est parfait et je perdais beaucoup d’énergie à vouloir la sauver. Cette personne était devenue mon persécuteur.

Solution ? Les questions magiques !

C’est le moment de faire une mini-thérapie en se posant les bonnes questions. Les prises de consciences vont te venir naturellement, elles te seront propres. Ca a été libérateur pour moi de me les poser, et si ces questions te libèrent également j’en suis très heureuse ! Télécharge le printable dans ma librairie des ressources. Tu n’as pas le code d’accès à la libraire ? C’est parce que tu n’es pas encore inscrit.e ! Alors clique sur le printable ci-dessous pour recevoir l’accès et le code par mail 🙂

SYNDROME DE LA FILLE SYMPA PRINTABLE

 

L’article a-t-il fait écho en toi ? Quelles sont tes prises de conscience ? Ca serait formidable que tu me laisses ton ressenti en commentaires ci-dessous ! 🙂

Merci de me lire ♥

#ToutEst Parfait

Pin It on Pinterest